Opération Têtes de l'Hydre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Opération Têtes de l'Hydre

Message  Gavroche le Sam 5 Mar 2011 - 12:07

24 images secondes. C'est pas l't'emps qu'il a fallut pour réaliser cette opé, mais une nuit avait suffit.

Pataugeant dans les marais infectes où flottait tout un tas de chose pré-Crash, la troupe avançait en silence, à part les vieux bruits d'succions sous les lourds sabots des montures. Dégueulasse...
La boue, les eaux, les algues, les merdes et le dégeulie d'animaux formaient ces étendues de marres aussi vertes qu'un tas de coliques consommées à la louche puis redégeulées et fermentées dans les douves d'une central Ukrainienne.
Ajoutez y une cuisson à 0° pour geler les miches et vous aurez la recette de maïté dans les marais.

Le briefing vient, quand enfin, ils ont trouvés un petit bout de terre ferme où poser leurs dèrches, et grignoter un morceau de trucs sucrés.
Le chef mercenaire parle, Ka Naï fait des blagues sales, les autres écoutent. Tout était à sa place.
La radio portable de l'ex-flic crépitait parfois, crachant quelques ondes errantes de nouveaux venus. Insultes, vulgarités, manque de diplomatie, manque de savoir vivre et manque de classe total. Le Gavroche ne supportait pas cela, et le spectacle allait le démontrer !

L'opération était monté, et le plan établie.
Une fois remonté en selle, le premier feu vert était pour l'entrée en scène de Chris.
Ils s'étaient tous plus ou moins discrètement posté, comme des élèves à un cour... Tout devait se faire sans bruit. Tom met un doigt sur sa bouche au premier qu'il entend faire un boucan de tout les diables...


-Chris. Voila ton test d'entré dans les forces spéciales de la P.S.S.

Fait il en murmurant, sûrement l'air de plaisanter s'il le pouvait.

-Tu vois le type à poil là bas ? Tu nous le ramène ficelé comme un gigot, ok ?

Après la réponse de Chris, le chef prendrait sa radio pour contacter un autre type non loin de là...

...Voila quelqu'un qui nous répond d'une manière plus appropriée que tout vos autres compagnons tout autour de nous. Connaissez vous de quelques manières que ce soit toute ces présences détectées dans la zone ? Des amis pré-Crash à vous peut être ?
Si vous nous apercevez du haut de votre dune, je vous propose de vous régaler du spectacle imminent...

_________________
avatar
Gavroche
Chef Mercenaire

Messages : 696
Date d'inscription : 10/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://federationmercenaire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération Têtes de l'Hydre

Message  Invité le Dim 6 Mar 2011 - 13:03

Le dernier message de Gavroche était un signal. Il lui avait dit lui même, quelque chose se préparait. Max avait eu le temps de se réhabituer à la vie à la surface. Enfin, plus exactement, ses yeux acceptaient de rester ouverts face à la pâle et faible lumière qui lui avait sembler être un aveuglant brasier à la sortie de l'abri. De même, la douloureuse sensation du sable sur sa peau s'estompait. Bref, son corps remarchait petit à petit.
A la suite du message quelque peu énigmatique de son interlocuteur, Max se trouva rapidement une dune lui permettant de jouir d'une vue apréciable. Sa première pensée ferait sourire tout vétérant du desert tant celle ci paraissait évidente: Toute cette désolation... le monde que je connaissais n'existe plus. Il resta quelques poignées de secondes figé devant cette immensité.
C'est alors qu'il remarqua le nuage de poussière soulevé vraisemblablement par le groupe de Gavroche. Comme annoncé, ils avaient l'air de se rapprocher. C'est alors qu'il remarqua que la trajectoire du groupe les amenaient directement vers un autre homme, seul dans l'immensité desertique. Il suivit des yeux le groupe de Gavroche jusqu'a ce que ses membres arrivent au niveau de l'homme. Sans savoir exactement pourquoi, il sentit qu'il fallait qu'il observe avec attention les évènements. Il vit le petit groupe fondre sur l'homme, et profiter de l'avantage de la vitesse des chameaux pour le surprendre.

Gavroche était modeste. Ce n'était pas un spectacle mais bel et bien un ballet. L'adresse et la précision des membres du groupe étaient évidentes. Max eu l'impression diffuse que chacun avait excécutés des gestes naturels, qui prenaient place dans une logique. La capture avait été impecable.

Mais déja le groupe se dirigeait vers une nouvelle victime, nettement plus proche de lui cette fois. Max ne pouvait s'empécher de les observer avec une curiosité malsaine, celle du voyeur qui a le privilège d'assister à un évènement sanglant. Alors qu'il évaluait mentalement la distance restante entre le groupe et leur victime, il nota une posture différente des assaillants. Il ne comprit réellement ce qu'il avait sous les yeux que lorsque les flèches furent tirées. Une vague d'adrénaline le parcourut lorsqu'il comprit que Gavroche lui offrait une mise à mort.
La encore, il put admirer l'efficacité du groupe. Le mec n'avait aucune chance. Incidieusement, dans un coin de son esprit, lui vint la pensée qu'il n'aurait pas plus de chances s'il devait être le gibier.
La tuerie perpétrée, un homme descendit de sa monture et se pencha vers le mort. Gavroche?

Ouai, c'est ça, dépouille le. Logique, t'as intéret à prendre tout ce qui est utile. Un mort a plus besoin de rien alors que ça peut te servir. S'il avait une arme, elle lui a servi à rien.

Max comprit qu'il se passait autre chose. Le mec devait pas avoir beaucoup de cachettes où foutre d'hypotétiques trésors. L'homme était accroupi devant le cadavre depuis un moment et avait pas l'air immobile. C'est seulement lorsqu'il se releva et remonta sur sa monture que Max percuta. Ses yeux lui offrait peu de détail, mais son imagination faisait le reste, quant à la manière dont le cadavre avait été "netoyé".

Putain... Ils l'ont découpé... Les règles de la survie sont pu les même...

Sacré spectacle, ouai. Mais les artistes venaient maintenant au devant du public, et Max comprit qu'il avait définitivement quitté son égout. Il avait attérit dans une décharge.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération Têtes de l'Hydre

Message  Gavroche le Mer 9 Mar 2011 - 15:02

Quelques morceaux de viande plus tard...

Un bordel pas possible, des coups de sabots qui martèlent le sol, un nuage de poussière. Toute la cavalerie est là, et elle est pas en r'tard ! Ca non. Chaque cavalier sur son chameau ressemble à un bédouin ou un cavalier lourd berbère.
Le nègre est là, et il peut que mater sans essayer de s'enfuir.
Le chef fait signe de l'entourer comme une superbe parade, ou un putain cérémonial mortuaire.
La patrouille apache aux p'tits soins. Manquerait plus que les plumes et les peintures de guerre. Etrange... Ca m'rappel un RP foireux...

A ce moment, y a un type qui descend de la monture du chef mercenaire. Le type bave un peu, et il a l'air franchement con. Le grand blond descend avec lui. Max et toute la bande assiste à la scène.
Le géant retire son unique gant noir, dévoilant une main de fer robotisé. Il chope par la peau du coup l'inconnu précédemment sur la monture avec lui, et l'entraîne à peine trois pas plus loin. Le premier coup d'savate tombe sans prévenir ! Le mec pli tout de suite les genoux, et le poing cybernétique fracasse déjà le crâne de plusieurs coups répétés.
La violence que c'est de voir le Gavroche s'exciter sur la boite crânienne du gars. La cervelle, les ossements, le sang, tout ça gicle vachement bien dans le joli décor désertique. Ca fait un peu tâche, mais le géant semble décompresser. Bizarrement, mais décompresser quand même.

L'ex-flic éclabousse encore un peu plus l'intérieur de son long manteau noir, celui ci déjà bien rouge.
La cible ne ressemble plus qu'à un tas de viande hachée. C'est pas du premier choix, mais ça fera toujours l'affaire.
Il emprunte une fois de plus la large épée de Johnny. Découpe quelques morceaux du cadavre qui se laisse gentiment faire, et les emballes dans de vieilles feuilles de revues pornos plus tellement lisible. Certains crieront au scandale de les priver de telles images, mais le Gavroche n'en avait apparemment rien à foutre.

Ils font à peine les présentations. Le noir à pas le temps de l'ouvrir, surtout après un pareil spectacle, qu'il doit déjà grimper avec le Lieutenant laotien. Quel veinard c'ui là avec ses grosses lunettes d'aviateurs. Il a la classe en bédouin. Au moins, lui il se mange pas tout le sable dans les yeux. Gavroche non plus, parc'que c'est lui devant. Dommage pour les autres. Y s'démerdent. On est des durs ! Grrr.

La cavalcade reprend. Ca chahute ou ça se la ferme derrière. Aucune idée. En tout cas Neverback a le regard drôlement bien fixé à l'horizon. Aux aguets comme on dit. Ouai j'crois qu'c'est ça. Il a même eu le temps de bricoler une grosse lunette à la dernière ville escale. On y voit pas tellement grand chose, mais c'est toujours mieux que rien. Elle est déjà étirée et y a toujours rien devant eux.

_________________
avatar
Gavroche
Chef Mercenaire

Messages : 696
Date d'inscription : 10/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://federationmercenaire.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération Têtes de l'Hydre

Message  Ambrosis le Sam 12 Mar 2011 - 11:27

Le désert. A perte de vue, l'horizon n'est que sable et poussière. Au loin, des montagnes délimitent la vallée dans laquelle ils s'enfoncent. Au milieu de la colonne de mercenaires, le Comte Ambrosis ne peut que rester ébahit devant la l'immensitude du paysage qui se trouve devant lui. Les grands espaces, la petitesse de l'homme face au monde qui l'entoure, voilà quelque chose qui l'a toujours fasciné. Il commençait d'ailleurs à trouver Shangri-La bien trop petite, et c'est sans regrets qu'il en partit.
A un moment, dans leur cavalcade, Gavroche se retourna vers sa colonne pour lui crier ses ordres. Toujours ce même ton froid et glacial, quelle que soit la situation. Ce type, il te fait froid dans le dos même en plein soleil...
Mais Ambrosis se reprit, concentré, pas le moment de faire une connerie, ou tu finiras comme ces cadavres abandonnés dans le désert que la caravane a croisé. Apparemment, il y avait du monde dans le coin, des types qui sont restés trop longtemps au soleil, et qui ont le cerveau complétement cramé, et le Gavroche avait envoyé Christopher pour en capturer un. Le Comte fut chargé de le suivre de loin, si quelque chose foirait.

Il partit derrière Christopher, le suivant d'une centaine de mètres, restant en contact par radio. Le type se trouvait derrière une colline, Christopher descendit de son chameau et fit le tour par la droite, discrètement. Le Comte resta en arrière avec les deux bêtes.

Au bout de quelques minutes, il entendit un hurlement sauvage, suivit d'une galopade. Il vit un homme vêtu de haillons, la peau cloquée par le soleil et le froid courir dans sa direction, suivit par Christopher.


- Choppe le Ambro, y's'barre !, lui cria Christopher

Ni une ni deux, le Comte dégaina son épée et lança son chameau réticent au devant de ce qui fut autrefois un homme. Le type ne l'avait même pas vu, et c'est limite s'il ne vint pas de lui-même se planter dans sa course sur la lame que le Comte brandissait. L'homme et la lame se rencontrèrent à pleine vitesse, le chameau toujours au galop. Le sang gicla, et aspergea le costume du Comte. Son chameau fit un écart, et il faillit perdre l'équilibre. Il se rattrapa de justesse, et stoppa sa monture. Entre temps, Christopher s'approcha du cadavre, et se mit à l'examiner.

- Eh bien, tu l'as pas loupé !
- Que s'est-il passé ?, demanda le Comte, le teint pâle.

Christopher haussa les épaules, et remonta sur sa monture. Il avait l'air plutôt énervé...
Ils repartirent tout les deux vers l'endroit ou les attendait les autres. Les voyant arriver seuls, avec le Comte taché de sang, ils comprirent tout de suite qu'ils avaient merdé. Le Gavroche ne fit aucun commentaire, se contentant de leur jeter un regard glacial. Ambrosis se fit tout petit, et partit derrière les autres. La journée sera encore longue, le plan de Gavroche devait continuer, quoiqu'il arrive.

Il y avait un type que le soleil avait moins cuit que les autres. Il savait utiliser les plantes du désert apparemment, et il devait les rejoindre.
Mais avant d'arriver en haut de la colline sur laquelle il se tenait, le Gavroche arrêta la colonne, à première vue sans raisons. Il fit descendre la loque humaine qui voyageait sur son chameau. Au moins un type que le groupe avait réussi à capturer...
Et le massacre commença.
Le bras métallique enchainait les coups de poings. Le pauvre type n'avait plus aucun os entier. Le Comte voulu réagir, mais d'un regard, Ka Naï lui signifia quelles seraient les portées de son acte.
Le spectacle était horrible, l'homme ne se défendait même pas.
Quand il eut terminé, le cadavre n'était plus qu'un amoncellement de chairs. Le Gavroche sortit son couteau. Une alarme résonna dans la tête du Comte. Oh, non, il ne va pas, il ne va quand même pas ...! Arg ! Ça y est, le colosse commence à découper minutieusement le corps. Le comte est au bords de l'évanouissement, le spectacle est horrible. Il descend en chancelant de son chameau, fait quelques pas, et vomit sur le sable les restes de son repas. Il attend quelques instants après que le bruit des coups de couteau de Gavroche sur la chaire du type s'arrêtent avant de se retourner. Les autres allaient repartir, il remonta le plus rapidement qu'il put sur sa monture.
L'estomac encore révulsé, il suivit la colonne, sans rien dire.

avatar
Ambrosis

Messages : 139
Date d'inscription : 11/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération Têtes de l'Hydre

Message  Ka Naï le Dim 13 Mar 2011 - 6:36

Marrant ce que le fait de regarder quelqu'un peut impliquer comme menaces...

Marrant le fait que l'absence d'états d'âme fasse croire qu'on demande aux autres de ne pas en avoir...

En fait, le laotien s'en contrefout!...

Du spectacle obscène donné par Gavroche, du coup d'flipp ressenti par ses compagnons, de la couenne du mec en train de se faire dépecer...
C'est manger ou être mangé!... Y'aura d'la viande aujourd'hui?... Tant mieux, ça changera des racines!...

Le contrebandier, il prend pas son pied dans la terreur... Il savoure juste la beauté d'une petite flamme d'espoir vacillante... Il la garde au creux de ses doigts... Le plus longtemps possible... Il fait tout ce qu'il faut... Et surtout... Il ne rate pas cet instant magique lorsqu'elle s'éteint...

_________________
avatar
Ka Naï
Lieutenant

Messages : 97
Date d'inscription : 10/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opération Têtes de l'Hydre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum